Plus de la moitié des patients atteints d'un cancer sont traités affiche cl16par les rayonnements ionisants. Depuis leur découverte, la recherche sur les mécanismes biologiques radio induits a permis de nombreuses avancées dans le domaine médical. Ces traitements sont en constante amélioration, en particulier grâce aux avancées de la technologie. De nouvelles approches se développent, elles consistent par exemple à utiliser des particules lourdes comme les noyaux d'hélium (particules alpha), les protons, ou encore les ions carbones. Le domaine de la radiobiologie s'est donc élargi. Les impacts moléculaires, cellulaires ou sur l'organisme entier en réponse à ces nouvelles thérapies doivent être élucidés. Une meilleure compréhension de cette radiobiologie est nécessaire pour améliorer ces traitements.

Depuis de nombreuses années, plusieurs équipes de l'Université de Nantes et des régions du Grand Ouest développent une thématique de recherche sur les rayonnements ionisants dans le cadre du réseau Vectorisation & Radiothérapies du Cancéropôle Grand Ouest. Ce réseau fédère de nombreuses équipes regroupant chimistes, biologistes, physiciens, radiopharmaciens, médecins nucléaires, radiothérapeutes et oncologues.Le site nantais, avec notamment le cyclotron Arronax, dispose d'une grande partie de l'environnement apte à répondre aux enjeux de demain en radiobiologie.

L'atelier thématique, ouvert à toutes personnes intéressées, sera l'occasion non seulement de présenter les avancées scientifiques afin qu'elles soient accessibles à des non experts du domaine mais aussi de favoriser les interactions entre groupes de recherche et les échanges entre les disciplines.

Comité d'organisation

  • Michel Chérel
  • Ferid Haddad
  • Françoise Léost
  • François Paris
  • Stéphane Supiot
  • Dimistris Visvikis